Rechercher

Pourquoi est-il bon de consulter un ergothérapeute de manière précoce pour le graphisme ?

Avant d'établir ma super liste d'arguments ultra favorables (que de superlatifs) à l'ergothérapie , un petit rappel sur l'écriture s'impose.

L'écriture est le socle des plusieurs apprentissages fondamentaux comme le calcul ou la lecture, permettant de comprendre son environnement et de communiquer. Ce socle de base se nomme littératie. Vous me direz que certains enfants se débrouillent sans écrire et peuvent même exceller en orthographe juste en épelant. Oui j'en conviens, mais au prix de quels efforts, les autres domaines sont ils aussi bien investis, n'y a t-il pas des lacunes sur certains points, etc... Régulièrement je rencontre des enfants pour qui la rééducation de l'écriture n'a jamais été proposée ou dont l'écriture non automatisée les place constamment en double tâche. Ces enfant, pré-ado, adolescents, présentent régulièrement voire quasi systématiquement des difficultés de représentation mentale, de construction de phrase, de logique mathématique etc... et ce sans troubles des apprentissages liés. C'est un constat empirique qui concerne ma pratique, et non une généralité. Il a était néanmoins montré que la situation de double tâche empêche la disponibilité de l'enfant pour les processus de raisonnement sur une tâche scolaire.

Revenons à ces enfants avec écriture dite faible, peut être des enfants qui évitent dès que possible toute situation de graphisme : dessin, prégraphisme, apprendre à écrire son prénom, dictée à l'adulte etc... ce très tôt. Si l'évitement se situe dans la période d'apprentissage de l'écriture, la mémorisation des lettres et de leur construction ne sera pas efficace. La réalisation motrice de l'écriture entraîne un apprentissage plus qualitatif que s'il est uniquement visuel. Il ne faut pas minorer le versant visuel qui à la base permet la reconnaissance des lettres, ce qui me permet de rebondir. L'ergothérapeute peut identifier à l'aide de bilans et d'observations la source de cet évitement, ainsi que d'effectuer un diagnostique différentiel : troubles neurovisuels, troubles des coordinations motrices etc...on pense souvent à vérifier l'acuité visuelle mais on en oublie aussi les différentes capacités neurovisuelles : la discrimination, la complétion, la perception figure fond...

L'ergothérapeute pourra alors proposer un soutient dans cet apprentissage, qui de plus en plus est raccourcis à l'école. Les enfants apprennent de plus en plus de manière implicite avec de mauvais tracés, alors qu'un temps dédié avec explications favorise l'apprentissage.

En résumé :

-évitement et faible graphisme peuvent entraîner des lacunes

- chercher la raison et ne pas repousser à plus tard, sans dra

matiser pour autant

- procéder à un entrainement explicite même s'il n'y a pas de troubles, un soutient est mieux que d'attendre que l'enfant s'y intéresse de lui même

- consulter un ergothérapeute pour stimuler l'enfant sur les facteurs intrinsèques (capacités de l'enfants motrices et cognitives) et exogènes (les crayons, la posture, les supports)


N'oubliez pas les ergothérapeutes sont formidables!

9 vues

0668541695

©2018 by cabinet ED. Proudly created with Wix.com